La médecine
Accueil
Calcul Mental
Maths
Français
Devoirs
Poésie
Allemand
Anglais
Histoire
Education civique
Informatique
ECR
Sport
Arts plastiques
Classe transplantée
Chant
Sorties, activités, infos parents
Exposés
Enseignants
Correspondants
Site du CM1c

 La médecine médiévale

 

 

  

  

  

  

  



Les médecins sont dans les villes, et ont étudié, appris à l’université, durant près de 10 ans. Ils n’opèrent pas, ils ne font que diagnostiquer, souvent fort bien (analyse de l’urine) ; les barbiers et chirurgiens sont moins bien vus, ils opèrent, travaillent de leurs mains et sont moins bien payés. Dans les campagnes, les mires sont des médecins « de bas étage », se partageant le travail avec les rebouteux.

 Au Moyen Age les gens sont plus solides : la cause en est le rythme de vie rude mais aussi la sélection naturelle : 3 enfants sur 4 n’arrivent pas à l’âge de 20 ans, mais celui qui dépasse 20 ans est une « force de la nature ».

L’essentiel de la médecine se base sur des plantes, comme à toute époque.

 La théorie des humeurs : le corps est composé de 4 humeurs : le sang, la bile, l’atrabile et le flegme. La maladie peut provenir

d’un déséquilibre d’une des humeurs (d’où l’expression « être de mauvaise humeur »)

Pour les opérations, l’anesthésie se fait souvent avec une éponge trempée dans du jus de jusquiame ou dans de l’opium ou encore du chanvre indien, mais c’est souvent risqué. Les instruments n’ont pas changé depuis l’époque romaine.

© 2018 Ecole Lucie Berger de Strasbourg