Monogrammes
Accueil
Calcul Mental
Maths
Français
Devoirs
Poésie
Allemand
Anglais
Histoire
Education civique
Informatique
ECR
Sport
Arts plastiques
Classe transplantée
Chant
Sorties, activités, infos parents
Exposés
Emploi du temps
Enseignants
Correspondants
Site du CM1c

Les monogrammes

 

Le monogramme de Charlemagne

 

monogramme charlemagne carolus

Ce matin je me suis livré à un petit exercice autour du monogramme de Charlemagne (Charles Martel) consacré Carolus Magnus (Charles le Grand) pour vous permettre de comprendre un peu mieux le monogramme qui lui est associé en temps que signature par les historiens.Charlemagne est né entre 742 et 748 pour décéder en 814. Bien que sachant très bien lire de son vivant, savoir écrire lui faisait défaut, même si, Eginhard, un des ses proches conseillers tenta vainement de lui apprendre à écrire à la fin de sa vie de monarque.
Charles ne sachant pas écrire, les historiens s’accordent pour dire que, comme la majorité de la population de cette période, Charlemagne devait signer au départ comme tout le monde : en dessinant un trait vertical croisant un trait horizontal, le tout formant plus ou moins une croix.
signature croix

Toujours selon les historiens, Eginhard serait à l’origine de la création du monogramme Carolus (Karolus). Toutefois, en tentant d’apprendre à écrire à Charles, il ne put certainement que lui permettre de mieux tracer le trait vertical croisant le trait horizontal. Faute de temps, le conseiller ne pu sûrement pas lui apprendre à maitriser le dessin des caractères (carolingiens ou caroline) que l’on retrouve aujourd’hui représentant sa signature.Il est alors fort raisonnable de penser que Charlemagne ne devait signer ses documents qu’en traçant une croix et que l’un de ses conseillers complétait ensuite sa signature pour en faire le monogramme KAROLUS en y associant l’ensemble des lettres.
Même si Charlemagne dut certainement s’entrainer pour réaliser lui même sa signature, il est fort probable qu’il ne devint pas performant et que ses meilleures signatures devaient certainement ressembler à quelque chose de très rudimentaire comme cela :
monogramme charlemagne

Reste que le monogramme de Charlemagne est une référence en tant qu’exemple de ce qu’est un monogramme : l’association de lettres ou de parties de lettres (chaque partie d’une lettre peut servir à une autre), le tout formant une image, un symbole, une trace ou un signe.

Comment lire le monogramme de Charlemagne ?

La lecture démarre de gauche à droite (sens occidental) en commençant par la lettre K en passant par le centre pour lire un A, puis de haut en bas en partant du R en passant ensuite par le O du centre qui amène au L. En repassant par le centre, on lit le U et on termine à droite par le S. Cette direction de lecture nous fait lire KAROLUS (Carolus = Charles).lecture monogramme carolus

Comment sont associées les lettres au centre du monogramme de Karolus ?

La forme graphique en forme de losange située au milieu du monogramme est le résultat d’une superposition des lettres A, O et U (qui s’écrit au début de la période Carolingienne comme un V (Notez que la lettre A à cette période peut s’écrire de 4 manières différentes).centre du monogramme carolus

 

Pourquoi un monogramme en forme de croix ?

Toute les pensées iront spontanément vers le christianisme, Charlemagne s’étant fait couronné Empereur en l’an 800 par le Pape Leon III. En tant que tel, Karolus Magnus (Charles le Grand), bien qu’orthodoxe, se devait d’honorer la foi embrassée mais aussi asseoir son royaume notamment en frappant une monnaie à l’effigie de son règne (ce qu’il avait déjà fait à plusieurs reprises auparavant mais sans monogramme).

Reste que, comme nous l’avons vu plus haut, pour signer quand on ne sait pas écrire, on trace une croix !
On ne peut alors que souligner Eginhard qui a su faire d’une faiblesse un point fort, alliant un signe à tracer le plus simple du monde avec d’une part la signature d’un individu et d’autre part une foi religieuse qui embrassait alors l’Europe.

© 2018 Ecole Lucie Berger de Strasbourg